top of page
  • rouillonvincent

Travaux des arbres et coûts – le respect de la nature et du travail des hommes avant tout

Dernière mise à jour : 27 juin 2023

Les moyens humains et technologiques sont déployés en fonction des strictes nécessités, afin de ne pas inverser objectifs et moyens. Les matériels sont là pour servir les hommes et les femmes et alléger leur pénibilité, et non l’inverse, qui nous obligerait à «exploiter» arbres, éléments vivants et opérateurs humains pour servir l’économie.

La part de prestation humaine :

La base de calcul de la prestation humaine est de 55 € h.t./h technicien arboriste, et de 45 € h.t./ h technicien au sol (Il s’agit des coûts horaires qui sont à comparer au coût horaire moyen du travail en France de 40,70 €/h pour des métiers « classiques » de services (source INSEE 2022).

Lorsque deux techniciens sont nécessaires simultanément, les coût se cumulent.








- Le temps de travail et sa technicité :

Les travaux en hauteur, en espaces contraints et d’accès difficiles dans les arbres sont essentiellement des prestations humaines longues et difficiles, souvent réalisées sur cordes lorsque les machines ne peuvent accéder, réalisées en France par des techniciens de l’arbre et arboristes ; ils relèvent essentiellement de statuts agricoles, comme les paysagistes, mais s’en différencient par la capacité technique, matérielle, légale à évoluer et intervenir à des hauteurs dépassant la hauteur d’homme (ou celle d’une perche maniée du sol), sur cordes ou avec tous moyens adaptés lorsque nécessaires. Ce métier, relativement récent, est né avec la réduction et l’anthropisation des surfaces qui limite les possibilités de travaux dans les arbres (dont abattages) sans contraintes. Traditionnellement, il était le fait de forestiers procédant à des éhoupages des arbres de valeur (démantèlement en hauteur des houppiers) afin de limiter les risques de fentes, éclatements et dépréciation de la qualité des bois lors des abattages. Des normes de sécurité, et définissant les conditions de travail, permettent d’encadrer et réduire les risques de l’un des métiers les plus exigeants qui soient qui amènent des techniciens aux compétences multiples, tant scientifiques que techniques, à évoluer à toutes hauteurs, pendant des heures ou des journées entières, dans des conditions météorologiques variables (vent, pluie, amplitudes thermiques estivales ou hivernales), avec des vêtements de protection, des équipements de déplacement et de travail dont l’ensemble dépasse couramment les 10 à 15 kg cordes et machines comprises, pour des interventions dont le risque, s’agissant de travaux en hauteurs en milieux « naturels », ne peut être réduit totalement.

Le temps nécessaire à la mobilisation, ou à la manutention, au sol, des bois et branches, est compté sur la base du coût horaire de technicien au sol.

Chaque heure de travail réalisée représente une heure de travail technique et physique intense exécutée avec des charges lourdes requérant des capacités physiques hors normes et entretenues.


- L’expertise, l’assistance technique à maître d’ouvrage, la maîtrise d’oeuvre :

Les travaux de l’arbre et des espaces naturels requièrent des connaissances spécifiques et nécessitent une expertise technique et sanitaire des arbres et végétaux afin de déterminer les possibilités, les contraintes, les solutions, qui diffèrent fréquemment d’une intervention à une autre, ainsi que les conditions d’accès en sécurité des techniciens arboristes dans l’arbre. Ce travail « d’assistance technique à maître d’ouvrage » pour prise de décision, préalable indispensable à tous travaux, et d’expertise – diagnostic ontogénique visuel pour 90 % des situations -, peut être payant en fonction du temps passé ou du nombre d’arbres (>2) ; lorsque des investigations technologiques complémentaires (10 % des situations) s’avèrent nécessaires, le coût en est proposé séparément.

La technicité particulière des travaux de l’arbre nous amène à assumer seuls notre maîtrise d’oeuvre - préparation, coordination et conduite des interventions.



La part de prestation mécanisée et de traitement des matériaux végétaux produits :

Ce métier amène à mobiliser en espaces contraints des arbres dont le poids est fréquemment de plusieurs tonnes. Des matériels complémentaires sont utilisés, notamment lorsque le traitement et l’évacuation des bois et végétaux doit être réalisé par les techniciens.

Les meilleures solutions sont recherchées pour limiter les frais d’évacuation qui peuvent constituer 1/3 à 50 % du temps et du coût des travaux.

La part de prestation humaine à forte technicité – réalisée en l’air ou au sol - est incompressible ; celle relative à la gestion des matériaux (broyage, évacuation), moins technique, peut être dissociée et réalisée par le maître d’ouvrage qui pourrait vouloir réduire les coûts en s’approprier tout ou partie de certaines tâches sur lesquelles la plus value des techniciens est moins prégnante.

En fonction du mode de traitement choisi pour les végétaux - bois et branches -, et en fonction des quantités et des formats, une gestion différenciée est réalisée. Elle va de la conservation sur site par le maître d’ouvrage des matériaux, avec ou sans préparation (façonnage), avec ou sans broyage, à l’évacuation, avec ou sans broyage de réduction de volume préalable, pour traitement en plateforme de gestion de végétaux d’accès payant pour les professionnels pour les branches de diamètre <120mm, en plateforme de bois énergie (bûches ou plaquettes selon les volumes, formats, distances de transports, et possibilités de valorisation locale avec particuliers et collectivités pour les bois de diamètres >120mm. Le traitement des arbres isolés ne permet pas de générer des profits, contrairement aux volumes traités en foresterie, mais les très gros volumes (plusieurs arbres) peuvent être mis à profit pour l’approvisionnement des installations collectives de plaquettes de bois énergie préparées sur site lorsque les conditions – volumes et place disponible – s’y prêtent. Une réduction des coûts de gestion et évacuation est alors possible.


- Les prix payés par les entreprises pour l’accès aux plateformes varient en fonction des formats de matériaux, branches de diamètres <120mm et matériaux exclusivement ligneux (bois) de diamètres supérieurs ; ils sont respectivement de 21€ h.t./m³ et 28,50 € h.t./m³ ;


- Se rajoutent le coût de la prestation humaine des techniciens qui gèrent ces matériaux entre le pied de l’arbre, le temps d’utilisation des machines et de transport à la destination finale demandée à l’entreprise ;


- Se rajoutent les coûts spécifiques des machines et carburants - chargeur, broyeurs de différentes capacités, fendeuse, rogneuse de souche, véhicules de transport, moyens d’élévation éventuels, notamment des nacelles, de capacité et hauteurs spécifiques, lorsque rendus nécessaires en fonction des conditions d’accès.



27 vues0 commentaire

Comments


Commenting has been turned off.
bottom of page